Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation Du Blog

  • : jacquesjer
  •  jacquesjer
  • : cadran solaire et kairos / Aîon -chronos - kaîros/ Tao - Zen et Fuzeï/ Tarot - Feng Shui/ Sérénité - Courage - Sagesse /Science - astronomie - gnomonique / Architecture - design - Art plastique / Land Art - Paysage - / Boomerang - Labyrinthe - Sculpture / Dürer - Copernic - Euler / Bretagne - Paris Belleville - Alsace / Chronique - Quotidien - Dominicains /
  • Contact

Profil

  • jacquesjer
  • Festina Lente
Aion Chronos Kairos
  • Festina Lente Aion Chronos Kairos

CADRAN SOLAIRE ET KAïROS

 Un blog timbré JER
rêverie sur le temps, l'espace, l'ombre, les reflets

il faut avoir le courage de regarder dans le noir

Aïon - Chronos - Kaïros
 
Festina lente

Requete

VISITEURS

Compteur de visiteurs en lignes 

CONTACT

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 11:30

La Nef des fous (das Narren schiff) est un ouvrage allemand écrit par le strasbourgeois Sébastien Brant à la fin du XVe siècle.

Publié par Johann Bergmann d'Olpe, pendant le carnaval à Bâle, ce récit versifié recense divers types de folie, brossant le tableau de la condition humaine, sur un ton satirique et moralisateur. Il mélange l'ironie et le sermon, le rigorisme et l'humour et est à la fois inspiré par l'esprit de la Réforme et par la littérature populaire, de colportage, avec ses proverbes dialectaux.

L'esprit de l'œuvre est pessimiste, l'auteur ne croit pas que les hommes peuvent s'amender, mais il ne peut s'empêcher de s'indigner, de protester. Il ne cherche même pas à corriger les travers qu'il dénonce, sans vouloir faire de concession en nuançant entre les péchés véniels et ceux mortels. Tous mènent également à la perte Il sait que le bateau va, simplement, vers son naufrage.

Cette métaphore, thème principal du livre, disparait d'ailleurs bien vite, au profit d'une énumération, d'ailleurs non exempte de redites.

 Albrecht Dürer à Bâle à l’époque de la parution en aurait été un de ses plus fameux illustrateurs, avec une série de gravures, qu’il aurait réalisée avec trois autres artistes bâlois anonymes, pour illustrer chacune des folies différentes qui en composent les nombreux chapitres.

Jérôme Bosch en a tiré aussi un tableau célèbre : la Nef des fous et Jürgen Weber une sculpture la Nef des fous que l'on peut admirer sur une place à Nuremberg¹ et devant la poste principale de Hamelin (Allemagne).

L’Éloge de la folie d’Érasme paru en 1509 en aurait été une réfutation, moins pessimiste
Image and video hosting by TinyPic Image and video hosting by TinyPic

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bauds 28/02/2011 15:16



Je redécouvre avec intérêt.



Consuelo 05/02/2010 22:25


les temps passent les humains changent peu !


bauds 01/02/2010 16:34


Dommage qu'on ne puisse agrandir les tableaux. Heureusement, on peut en extraire des détails comme tu l'as fait.